• +33 (0) 5 35 54 90 07

La stéréotypographie : une erreur fatale à éviter

Graphiste et développeur situé à Bordeaux Publié par Stéphane Il y a 1 mois
La stéréotypographie : une erreur fatale à éviter

De nombreuses polices d’écritures sont disponibles et créées tous les jours par des graphistes passionnés et permettent de se fabriquer une identité marquante. Cependant, il existe des polices qui suscitent plus d’attention négative que les autres : on vous explique pourquoi et comment ne pas tomber dans le piège des stéréotypographies.

En quoi consistent-elles?

En imprimerie, le stéréotype (aussi appelé “cliché”) est une plaque gravée qui comporte une inscription en relief destinée à créer des motifs identiques à répétition. On peut donc voir comment cela se transmet au sens du mot “stéréotype” aujourd’hui : on prend une idée reçue et on l’applique à toute une population, comme si on la réimprimait sans arrêt.

Mélangeons maintenant cette information avec la définition moderne de la typographie, qui est l’art et la technique de créer des caractères et qui va donc permettre de créer des polices d’écriture. Ce qu’on appelle les stéréotypographies, ce sont donc les polices fortement associées à un stéréotype, utilisées de manière récurrente pour représenter des sujets, produits ou services similaires. 

Certaines polices récurrentes sont "inoffensives" et sont fidèles à des codes : une marque de luxe utilisera une police élégante et minimaliste, comme les polices Bodoni ou Konseric, là où une enseigne de fast-food utilisera une police plus arrondie et épaisse, comme Breul Grotesk ou Harlow Solid.

Mais la plupart du temps, les typographies typées perpétuent malheureusement des clichés liés au genre ou à l’ethnie.

Pourquoi ces typographies ont-elles si mauvaise réputation ?

Courte histoire des polices d’écriture typées et exemples

Les stéréotypographies peuvent avoir deux origines : certaines deviennent typées au fil des ans malgré elles et certaines sont créées dans le but de leur donner un aspect “authentique”.

Les premières sont influencées par le contexte dans lequel elles évoluent. L’exemple phare en est la police Rustic Ornamented Shaded, nommée pour son apparence rustique, qui fut renommée Mikita dans les années 50 pour sa ressemblance à des œuvres faites de bois japonais. Le nom japonisant de la police en fit une stéréotypographie associée à du contenu asiatique.

Vous recherchez un graphiste pour créer un logo ?

Consultez les tarifs de nos packs logo en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Voir les tarifs

Pour les stéréotypographies intentionnelles, les pays asiatiques sont les plus visés par l’appropriation des Occidentaux. Vous connaissez peut-être la police dite “Wonton” ? Il s’agit de la police d’écriture la plus souvent utilisée pour représenter des produits ou prestations originaires de Chine. C’est la descendante des polices Chinese (devenue la police Mandarin dans les années 50) et est également surnommée la police Chop Suey. Ce qui est particulièrement intéressant car le Chop Suey est un plat “asiatique” crée par les Américains ! Il s’agit là d’une bonne allégorie de ce que représentent ces typographies : on reprend les éléments visuels qui nous plaisent chez d’autres cultures sans en connaître l’importance afin de les adapter à notre clientèle locale. 

Les nombreuses typographies “asiatiques” tentent de retranscrire le visuel des coups de pinceaux effectués lors de la calligraphie. Rien de raciste dans la retranscription en elle-même, le problème réside dans le fait que ces “coups de pinceaux” et autres éléments visuels tirés des cultures orientales sont appliqués à un alphabet occidental, l’alphabet Roman, ils perdent ainsi leur signification d’origine.

Pourquoi se méfier des stéréotypographies

L’utilisation de typographies aussi “parlantes” peut sembler être une bonne idée d’un point de vue purement commercial : en effet, elles peuvent s’apparenter à un logo, sont faciles à identifier et permettent aux gens de faire un raccourci dans leur esprit. Mais ce sont ces raccourcis qu’il serait préférable d’effacer dans les années à venir, car ces stéréotypes, même ancrés dans nos esprits, restent blessants. Mis à part leur utilisation dans des milieux codifiés, ces polices suscitent de plus en plus de polémiques et semblent également “vieillottes”. 

Les stéréotypographies ont un historique douloureux pour certains, car elles étaient utilisées avec pour but de ridiculiser un groupe ethnique et de se moquer de sa différence. Les exemples les plus représentatifs sont directement liés à la politique : lors de la peur du “péril jaune”, la haine anti-asiatiques était à son paroxysme et de nombreuses caricatures ont vu le jour utilisant les typographies mentionnées. Des caricatures et politiciens les utilisent encore à ce jour. Ainsi, en plus d’être souvent reflet d’ignorance, elles ont joué un rôle dans la persécution de certains peuples.

Ainsi, même si votre intention n’est nullement d’offenser votre clientèle, un faux-pas visuel dû à l’utilisation d’une mauvaise typographie peut entacher immédiatement votre réputation, surtout si elle stéréotype une culture qui n’est pas la vôtre. De nombreux groupes ethniques se battent contre les clichés : ne risquez pas de discréditer votre travail avec une police d’écriture insensible !

 

Blog graphiste

 

Comment choisir une meilleure police d’écriture ? 

Si jamais vous êtes habituellement utilisateur de ce genre de police, que vous pensiez à les inclure dans vos communications commerciales ou que vous souhaitez simplement éviter toute erreur dans vos futurs projets, il n’est pas compliqué de choisir une police adaptée, mais non-offensante. 

Le chemin de pensée vers votre nouvelle typographie est très simple : tout d’abord, vous pouvez complètement apprécier une culture sans en utiliser les stéréotypes. On pourrait argumenter qu’à l’époque, certains choix de polices typées étaient nécessaires car nous n’avions pas beaucoup de connaissances sur les cultures très différentes de la nôtre : les résidents de pays européens et américains ne savaient par exemple pas à quoi s’attendre en découvrant la cuisine de pays asiatiques ou africains. Ainsi, un détail tel qu’une typographie stéréotypée pouvait permettre de “visualiser” la différence.

Le contexte actuel nous permet d’être moins ignorants et les commerces sont de plus en plus hétérogènes : en restant dans le milieu culinaire, il n’y a presque plus besoin de préciser ce que sont les sushis, le pad-thaï, le tikka massala, etc. Si votre nom est évocateur et votre offre cohérente, vous pouvez choisir une police esthétique et unique sans utiliser de clichés. 

Une fois votre clientèle informée de ce que vous proposez, vous n’aurez pas besoin de vous enfermer dans un stéréotype et d’associer votre identité à une typographie problématique !

 

Vous recherchez un professionnel pour la création de votre logo ?

Remplissez le cahier des charges en ligne et commandez votre pack logo.

Commander un logo
Confiez la création de votre logo à notre graphiste et professionnalisez votre communication